Langue des commandes :

Aide - Débutants

Bienvenue dans ce fichier d'aide ! Si vous êtes ici, c'est vraisemblablement que vous êtes débutant et que vous avez suivi le système d'entrée en jeu (les tips). Dans tous les cas, ce fichier se propose de vous fournir une (re)vue des principales commandes qui vous permettront, nous l'espérons, de profiter pleinement de notre univers. Faites l'effort de le lire jusqu'au bout et vous saurez tout ce qui est nécessaire pour bien progresser et apprécier votre expérience de jeu !
Dans un premier temps, nous aborderons le gameplay pur et dur : déplacement, interaction, combat... Par la suite, nous parlerons de communication et de quelques généralités ; enfin, nous évoquerons le point central et important qu'est le role-play ou RP. Pour naviguer entre ces trois chapitres, vous pouvez entrer simplement c <numéro> (par exemple c 2 pour sauter à la communication).
Un dernier point : ne vous laissez pas impressionner par le nombre de pages... Ce tutoriel se veut agréable à lire et fluide, certes au détriment du volume, mais il vous est conseillé de le parcourir de manière exhaustive quitte à y passer un peu de temps.
Sur ce, bonne lecture !

Sommaire

1. Jouer à vanciamud

a. Le déplacement
Le système de déplacement, l'un des plus importants à appréhender pour jouer, est aussi simple que possible : il vous suffit d'entrer le nom d'une sortie de la salle où vous vous trouvez, pour passer dans une autre salle.
Ceci impose d'avoir bien à l'esprit que l'univers est divisé en salles qui sont autant de cases virtuelles marquées par des coordonnées précises ; ainsi vous pouvez généralement vous déplacer vers les quatre points cardinaux, plus le nord-ouest, le nord-est, le sud-est, le sud-ouest, le haut et le bas. Cependant, ces directions ne sont pas forcément toutes disponibles et les sorties peuvent avoir des noms différents (une grotte peut se trouver à l'ouest et être le nom de cette sortie) voire être invisibles (on y reviendra). Notez aussi qu'une sortie peut être une porte, ouverte ou fermée, verrouillée ou non. Si une porte est verrouillée, vous devez posséder sa clé pour l'ouvrir et l'emprunter (les commandes, explicites, sont ouvriropen, fermerclose, deverrouillerunlock et verrouillerlock. Vous pouvez passer une porte fermée, mais non verrouillée, en entrant simplement son nom ; implicitement vous l'ouvrez, la passez puis la refermez derrière vous). Enfin, certaines sorties nécessitent d'être escaladées ou empruntées à la nage, avec les commandes escaladerclimb et nagerswim (ceci vous sera précisé par un message d'erreur si vous tentez de passer ces sorties à pied).
Un dernier mot sur le déplacement : chaque mouvement vous coûte de l'endurance, votre total d'endurance apparaissant en bas de votre écran dans ce qu'on appelle le prompt. La nage ou l'escalade vous fatiguent plus que la marche et une fois épuisée votre endurance, vous ne pourrez plus bouger ; il vous faudra alors attendre qu'elle se recharge naturellement.
b. Observer l'univers
Un des grands atouts de Vancia est la richesse visuelle, ou plutôt descriptive, de son univers. Cette richesse est principalement accessible via la seule commande regarderlook, qui ne présente que peu de subtilités. Voici ce que vous pouvez observer :
- la salle : chaque salle possède sa description, unique et plus ou moins riche. Cette description peut éventuellement changer selon de nombreux paramètres tels que l'heure du jour ou de la nuit ;
- un détail d'une salle : toutes les salles n'en intègrent pas, mais il n'est pas rare que tel ou tel élément de la description soit observable de plus près, par exemple cette cheminée qui orne une taverne renommée... En tentant des regarderlook <détail> selon votre intuition, vous pourriez tomber sur quelque chose de capital, qui sait ? Mais attention, la commande regarderlook ne réagira qu'à un mot complet et précis ;
- un objet : entrez regarderlook <objet> pour avoir la description d'un objet. Le nom de l'objet peut être abrégé ; en cas d'ambiguïté, le moteur fera la part des choses en renvoyant le premier objet correspondant trouvé. Vous pouvez observer un objet que vous tenez, dans un de vos sacs ou encore par terre ;
- un personnage : joueur ou non joueur (PNJ), tous ont une description et celle-ci est souvent révélatrice de leur état d'esprit, leur humeur ou simplement leur race.
Savoir observer ce qui vous entoure est souvent primordial pour résoudre les nombreuses quêtes et énigmes qui se présenteront à vous lors de votre exploration, ne l'oubliez pas ! Un exemple immédiat : une salle peut receler, on l'a dit, des sorties cachées ; la plupart du temps, celles-ci sont repérées par des allusions dans la description de la salle ou dans ses détails.
c. Interaction avec le décor
VanciaMUD offre de nombreux moyens d'interaction avec l'univers dont nous ne détaillerons ici que les plus importants ; vous pourrez à loisir découvrir les autres en jouant.
Le plus évident et important concerne les objets : vous pouvez, tout simplement, les prendre ou les poser avec les commandes... prendreget <objet> et poserdrop <objet>. Attention cependant, vous ne pouvez prendre un objet que si vous avez une main libre, ou de la place dans un conteneur que vous possédez (un sac à dos, une gibecière, une bourse) et qui accepte l'objet que vous voulez prendre (n'essayez pas de prendre un gigot de mouton dans une petite bourse de cuir). Vous êtes aussi limité par le poids maximum que vous pouvez porter, qui est lui-même conditionné à votre force, et par le poids maximum qu'un conteneur peut contenir, qui dépend du conteneur (un sac à dos peut contenir plus qu'une bourse). La commande poserdrop, elle, répond à la seule condition que vous possédiez effectivement l'objet à poser (que vous le teniez ou qu'il soit dans un sac, mais pas équipé). Enfin, vous pouvez prendre ou poser depuis et dans un conteneur (tel qu'un coffre) à l'aide des mots-clés -depuis- et -dans- (par exemple : prendreget dague -depuis- coffre).
Les objets que vous posséderez dans votre expérience du jeu sont par la suite manipulables à l'aide de commandes aussi diverses que porterwear et retirerremove pour les vêtements ou les armures, mangereat pour les aliments... Les commandes sont souvent intuitives et explicites ; si vous avez des difficultés, la commande commandecommand devrait vous aider à les résoudre (elle donne une liste des commandes disponibles et permet de consulter une aide détaillée de chacune via la syntaxe commandecommand <commande>).
Un dernier point important concerne l'interaction avec le décor : les commandes pousserpush, tirerpull et bien d'autres encore vous permettent de manipuler des éléments de la description d'une salle. Par exemple, telle salle où se trouve une trappe fermée et que vous ne pouvez pas ouvrir avec la commande ouvriropen, vous permettra d'entrer tirerpull poignee pour ouvrir cette trappe grâce à la poignée dissimulée dans un recoin obscur. Ces commandes réagissent, comme regarderlook, à des mots-clés précis et sont laissées à votre appréciation : n'hésitez pas à tenter de tirer, pousser, visser, appuyer sur tout et n'importe quoi, on ne sait jamais ce que vous réserve l'imagination perverse des bâtisseurs de l'univers ! A noter que vous pouvez aussi tenter d'utiliser ces commandes sur un objet ou, pourquoi pas, un PNJ (bien qu'il semble dangereux de bousculer un orc de trois mètres de haut... A vous de voir). Là encore, au même titre que la commande regarderlook, les commandes d'interaction avec l'univers sont généralement cruciales pour résoudre quêtes et énigmes.
d. Interaction avec les PNJs
L'interaction avec les PNJs est assez basique dans notre monde, bien qu'elle ouvre un certain nombre de possibilités. S'il est éventuellement possible d'interagir via les commandes vues précédemment, cela semble en pratique assez rare. La plupart du temps, vous vous contenterez de parler avec les personnages rencontrés, de leur donner des objets... ou de les trucider sauvagement.
Ainsi la commande discutertalk permet de lancer une discussion avec un PNJ, avec ou sans sujet particulier ; certains réagiront, d'autres se montreront plus misanthropes. La commande donnergive, elle, permet de donner un ou plusieurs objets à un personnage (joueur ou non joueur cette fois) ; ces deux commandes sont les principales qui vous permettront de vous lancer dans des quêtes. Voici d'ailleurs l'occasion d'évoquer ce point primordial de notre système de jeu : les quêtes sont des aventures, généralement proposées par un PNJ, qui vous amèneront à réaliser une suite d'actions et de choix dans un but précis. Par exemple, un homme affamé vous demandera d'aller chercher pour lui de la viande de lapin, puis de quoi faire un feu et lui cuire un repas ; vous pouvez bien évidemment choisir de l'aider ou pas et si vous le faites, ce qui correspond au succès de la quête, vous obtiendrez probablement une récompense (monétaire, matérielle ou d'expérience). Les quêtes sont un des axes principaux de VanciaMUD et font intervenir la plupart des mécanismes évoqués jusqu'ici. Elles sont nombreuses, disséminées dans tout l'univers et plus ou moins difficiles... Là encore, n'hésitez pas à parler à des PNJs, à explorer, à observer le monde qui vous entoure si vous voulez vous lancer dans ce dont la quête du tavernier et de sa sulfurite, que vous avez sans doute faite, n'est qu'un avant-goût !
Enfin, l'interaction avec les PNJs ne serait rien sans la possibilité, intéressante quoique controversée, de les combattre. Du simple petit rat de grenier au troll baveux et malfaisant, vous pouvez tous les attaquer avec la commande tuerkill <personnage>, à vos risques et périls ! Une fois le combat lancé, il se déroule automatiquement jusqu'à la mort d'un des protagonistes (épuisement de tous ses points de vie, eux aussi visibles dans le prompt). Les dégâts sont calculés en fonction de l'arme que vous portez, de l'armure de votre ennemi, de votre force, de son agilité, etc. Quant à la mort, elle n'est qu'un état passager d'inconscience qui dure 15 minutes... Rien d'insurmontable donc. Un dernier détail : vous pouvez aussi échanger des objets ou combattre avec d'autres joueurs, selon les mêmes règles.
Ce premier chapitre était certes un peu long, mais il se voulait fluide à la lecture et vous pouvez désormais prétendre jouer à Vancia. Vous avez eu un aperçu minime de ce que le jeu vous réserve : le reste, vous le découvrirez à l'usage, en lisant d'autres rubriques d'aide et au gré de vos discussions avec les autres joueurs ! Tiens, à ce propos, parlons communication...

2. Communication et autres généralités

a. Les canaux de communication
Les canaux de communication, manipulables avec la commande canauxchannels, sont le premier et le plus utile moyen de communiquer avec les joueurs connectés en même temps que vous. Ils sont destinés à être utilisés comme des canaux de chat, et en ce sens, sont HRP (hors role-play ; pour la distinction role-play/hors role-play, voir le chapitre 3). De base, vous êtes d'office connecté aux canaux hrp et info. Pour vous connecter ou vous déconnecter d'un canal, utilisez les commandes canauxchannels rejoindrejoin et canauxchannels quitterquit (par exemple canauxchannels quitterquit hrp). Les alias + et - sont aussi disponibles (-hrp correspond à l'exemple précédent). Une fois connecté à un canal, vous pouvez parler dedans avec la syntaxe <nom du canal> <message> (par exemple, hrp Coucou les amis !). Tous les joueurs connectés à ce canal verront votre message et vous pourrez lire leurs réponses ; pour parler de nouveau dans le dernier canal que vous avez utilisé, vous pouvez user de l'alias . (.Heu... Quelqu'un m'entend ?). Enfin, un système intéressant est le mode d'immersion. Avec la commande canauxchannels immergerimmerge <canal> (ou l'alias :) vous vous immergez dans un canal, c'est-à-dire que vous ne pouvez plus utiliser les commandes standard du jeu. En revanche, tout ce que vous entrez dans ce contexte est automatiquement interprété comme message au canal, à la manière d'une messagerie instantanée.
Quelques autres options vous seront détaillées en entrant commandecommand canauxchannels.
b. La communication avec les Immortels
Les Immortels sont les administrateurs de ce bas monde : ceux qui codent le moteur, bâtissent l'univers ou l'animent. Vous pouvez communiquer avec eux d'une manière tout à fait commune via les canaux, la plupart sont des gens presques normaux et en tout cas, ne mordent pas. Mais une autre possibilité à évoquer est celle des rapports que vous êtes autorisé et même, encouragé à envoyer. Qu'il s'agisse de suggestions, de rapports de bugs ou autres, la commande rapportreport est là pour faire transiter vers nous, l'équipe, tout ce qui vous passe par la tête tant que c'est utile. Vous pouvez ainsi contribuer à l'extension et à l'amélioration de ce qui deviendra très vite votre jeu préféré.
c. La communication dans le jeu
En-dehors de ces deux moyens qui n'ont un rapport que très annexe avec le jeu en lui-même, vous pouvez parler avec les joueurs que vous croiserez au cours de vos balades dans le vaste monde. La première commande à connaître dans cette optique est la commande diresay, qui se contente d'énoncer votre message dans la salle où vous vous trouverez (par exemple diresay Bonjour à tous.). Seuls les joueurs présents l'entendront et ils vous répondront, si cela leur chante, par le même moyen. L'autre commande importante est emoteemote, qui vous permet d'exécuter des actions et mouvements visibles là encore dans la salle ou vous vous trouvez. Son usage est le suivant : si vous entrez emoteemote fronce les sourcils d'un air menaçant, les joueurs présents verront Alkareth fronce les sourcils d'un air menaçant. (pour peu que vous vous appeliez Alkareth, ce qui n'est sans doute pas le cas puisque ce pseudo est déjà pris par le rédacteur de ce sujet d'aide). Prenez garde à limiter l'usage d'emoteemote à des actions réalistes (pas de velléités d'envol et autres lévitations par exemple...) et à mesurer vos propos avec diresay, en fonction de vos interlocuteurs, à moins d'être prêt à en assumer les conséquences.
Les socials sont des emotes prédéfinis et utilisables via des raccourcis tels que, pour prendre un exemple, bisou orc qui vous fera donner un bisou à un orc si un tel personnage est présent dans la salle. La liste des socials est consultable sous la commande attitudessocials. Quand aux commandes crieryell et chuchoterwhisper, elles permettent explicitement de crier un message qui sera entendu à la ronde plus ou moins loin selon vos caractéristiques, et de chuchoter un message à destination d'un seul personnage, que les autres présents n'entendront qu'en fonction de leur sensibilité.
Ce tour des commandes de communication étant effectué, précisons enfin que celles de ce paragraphe sont éminemment role-play (RP). Là encore, vous êtes invité à continuer votre lecture ou à sauter directement au prochain chapitre si vous le souhaitez. Evoquons enfin les commandes parlertell et repondrereply, HRP elles, qui permettent d'entretenir une discussion privée avec un joueur en particulier, au-delà de toute préoccupation de distance ou de discrétion (non, les Immortels ne surveillent pas les discussions privées).
d. Votre personnage
Il semble important, après toutes ces considérations sur le jeu et ce qui l'entoure, de faire un point sur votre personnage, l'alter ego que vous incarnerez tout au long de votre aventure. Comme dans tout RPG|ff (ou jeu de rôle) qui se respecte, celui-ci est destiné à évoluer et cette évolution passe par un enchevêtrement de caractéristiques et autres talents qu'il faut expliciter un brin.
Votre personnage est défini de manière primaire par son niveau global, calculé en fonction de l'expérience qu'il a reçue (que ce soit en tuant des bestioles, en réalisant des quêtes ou en faisant plus ou moins n'importe quoi). Ce niveau, échelonné de 1 à 100, se décline en plusieurs niveaux secondaires tels que l'art du pisteur ou le combat. Les niveaux secondaires, eux aussi entre 1 et 100, sont alimentés par les expériences spécialisées que vous pouvez éventuellement recevoir. L'expérience reçue à la fin d'un combat en cas de victoire, par exemple, est bien évidemment de l'expérience de combat et alimente votre niveau de combat (et dans une moindre proportion, votre niveau global). Ainsi, bien que votre niveau global soit toujours le plus élevé, vous pouvez avoir un niveau différent en pistage, en botanique et en combat par exemple (mettons 40 pour le niveau global, 39 pour le combat, 12 pour le pistage et 19 pour la botanique). Les niveaux sont consultables avec la commande niveauxlevels.
Ensuite, votre personnage possède des caractéristiques au nombre de 6 (force, robustesse, agilité, sagesse, sensibilité, charisme). Si les trois premières sont davantage dédiées au combat, la sagesse est liée à la magie tandis que la sensibilité et le charisme influent votre perception de l'univers, et la perception qu'on a de vous. Les caractéristiques sont augmentées aléatoirement à chaque niveau, ceci dépendant de votre race (les elfes ont plus d'agilité que les nains à niveau équivalent, alors que ces derniers ont plus de force). Ces détails sont consultables dans la description de chaque race lorsque vous créez un personnage. Les 3 caractéristiques dynamiques que sont la vitalité, le mana et l'endurance s'ajoutent aux 6 citées plus haut. Celles-ci, explicites, sont entamées par certaines actions et se rechargent naturellement avec le temps. Vous pouvez consulter toutes ces caractéristiques et d'autres informations sur votre personnage avec la commande scorescore.
Enfin, votre personnage acquiert tout au long de sa vie des compétences ou talents qu'il pourra à loisir entraîner, limiter, oublier et utiliser. Par exemple, vos talents de combat influent largement les dégâts que vous pouvez infliger avec telle ou telle arme ; une connaissance élevée du talent du même nom est nécessaire pour allumer un feu de camp ou pister un animal, etc. Les talents sont nombreux et vous découvrirez la plupart sur le tas ; la connaissance que vous en avez, consultable avec la commande talentsskills, augmente lorsque vous les utilisez (plus vous faites du feu, mieux vous savez en faire).
e. La vie dans Vancia
A ce stade, il semble que vous soyez réellement paré à affronter notre univers impitoyable, mais il serait dommage de vous laisser partir si facilement ! Voici donc, si vous le voulez bien, quelques considérations d'ordre général sur Vancia et la vie que vous y mènerez.
Si le combat est un aspect intéressant du jeu et hautement apprécié par la plupart des joueurs en ceci qu'il est une constante des RPGs, VanciaMUD se veut un jeu non entièrement orienté combat. Les possibilités que nous tentons de vous offrir sont donc nombreuses et pas forcément moins intéressantes que la simple baston. Ainsi, un système de navigation (encore en expansion au moment de l'écriture de ses lignes, et sans doute jamais terminé, toujours amélioré à l'avenir) vous permet, si vous êtes séduit par l'appel du large, de prendre la mer et pourquoi pas, de ne jamais la quitter ! Les possibilités offertes par ce moyen de déplacement en font bien plus qu'un moyen de déplacement mais plutôt une facette du jeu à part entière. Rien ne vous empêche de vous lancer à l'assaut des flots déchaînés, d'explorer les océans et de découvrir des contrées inconnues, de participer à de formidables combats navals lorsque cette possibilité sera implémentée, ou tout simplement de pêcher à la ligne, tranquillement allongé sur le gaillard d'avant de votre splendide trois-mâts...
Tiens, tant qu'on parle de pêche : pourquoi ne pas devenir un expert de cette discipline de patience et d'attention, ramener de beaux trophées et cuisiner des mets délicats ? Une vocation de pêcheur-cuisinier paraît idéale pour satisfaire les instincts culinaires d'un grand mangeur, nain par exemple. La cuisine permet en effet de rechercher, découvrir et réaliser de nombreuses recettes, du simple ragoût de lapin à la pâtisserie la plus fine et complexe. Et la botanique recèle un volet supplémentaire de l'art culinaire : planter, cultiver et récolter des ingrédients pour vos recettes est indispensable si vous ne voulez pas dépendre d'un onéreux marchand de légumes ou d'épices.
Navigation, pêche, cuisine, botanique... Nous n'avons fait là qu'effleurer les possibilités qui existent ; d'autres sont déjà là, ou à l'état de projet et leur nombre est destiné à grandir indéfiniment, jeu évolutif oblige. Un dernier exemple pour vous allécher ? La magie... Qui n'a jamais rêvé pouvoir lancer à toute blinde une énorme boule de feu au terme d'une incantation incompréhensible, ou encore invoquer la puissance d'une tempête au creux de ses doigts ? Tout ceci est possible, à vous de chercher où apprendre les arcanes qui feront de vous le puissant magicien que tout le monde respectera et craindra.
Vous l'aurez compris, tout est ouvert et c'est ce qui fait, nous l'espérons, la force de notre monde. Au-delà de tout système de classe contraignant et rigide, vous pouvez évoluer dans la direction qui vous plaît et aucun destin n'est inéluctable : un paisible cuistot peut fort bien prendre les armes suite à une contrariété... Le monde est à vous !
La dernière étape avant de vous lâcher est l'enseignement du role-play, un des éléments fondateurs de tout ce qui en fait l'intérêt du jeu. VanciaMUD est en effet très fortement orienté role-play, et les sanctions envers les joueurs qui ne respectent pas cette orientation peuvent aller jusqu'au bannissement. Choisissez donc de lire ou de ne pas lire le dernier chapitre, qui sera aussi le plus court, en toute connaissance de cause !

3. Le role-play

Que dire du role-play... Le sujet est vaste et, comme on l'a dit, fondamental dans notre univers. En quelques mots, le terme role-play désigne tout ce qui concerne le personnage que vous incarnez dans le jeu, et qui le distingue de la personne que vous êtes en réalité. La règle absolue est que ces deux états de fait doivent être strictement délimités et rester séparés quoi qu'il arrive.
Concrètement, lorsque vous créez un personnage sur VanciaMUD, vous créez avec lui toute son histoire depuis sa naissance, ainsi que son caractère, son humeur, bref sa vie entière. Ce personnage virtuel peut être (et sera souvent, même si c'est implicite) inspiré de la personne que vous êtes et ses réactions découler de vos comportements, mais ce n'est pas forcément le cas. Vous êtes quelqu'un de paisible et plutôt ouvert sur les autres ? Rien ne vous empêche de jouer un personnage bourru, limite misanthrope et assez sanguinaire. Ce qu'il faut bien comprendre, c'est que vous incarnez un personnage, que vous jouez un rôle : c'est cela, le role-play.
Tout ça c'est bien joli, mais quel rapport avec le jeu ? Là encore en quelques mots, le rapport est partout. Une fois que vous avez bien intégré la distinction entre RP (mon personnage est né aux confins des terres de l'ouest sauvage de deux parents exilés des marches de l'est pour leur nombreux crimes et leur vie immorale) et HRP (hier soir, j'ai mangé une pizza), il convient de conserver cette distinction dans le jeu. Ainsi, vous veillerez à ne parler en aucun cas de ce qui concerne le HRP, directement en jeu, via des commandes telles que diresay ou crieryell. Si vous laissez tomber quelques miettes sur votre clavier, il est hors de question que cela se répercute par un emote laisse tomber des miettes sur son clavier visible par tous les joueurs de la salle où se trouve votre personnage. Inversement, évitez de faire allusion en HRP (principalement dans les canaux de communication, donc) à ce qui concerne votre role-play. Ici la limite est moins nette et vous pouvez vous vanter, sur le canal hrp, d'avoir gagné un niveau, mais ce n'est pas spécialement conseillé ; surtout, le spoiling qui consiste à donner à tout le monde en HRP des solutions de quête ou des rendez-vous RP (" Venez, on se retrouve à la taverne ! ") est strictement interdit et peut être sanctionné.
Cette distinction, très stricte, peut être initialement perçue comme une limite et nous concevons tout à fait qu'elle soit difficile à appréhender, c'est pourquoi les anciens, joueurs ou Immortels, sont généralement indulgents avec les débutants qui ont un peu de mal, et toujours disponibles pour une mise au point ou une explication plus détaillée. Cependant, c'est encore une fois ce qui fait la force de notre univers. Pendant le temps d'un jeu, vous avez la possibilité de vous échapper totalement de la réalité, d'incarner à fond un personnage totalement imaginaire et bâti de toutes pièces par votre seule volonté ; respectez cette règle finalement intéressante et souvent amusante qu'est le role-play, et vous vous rendrez vite compte de sa puissance et de ce qu'elle autorise. Vous pouvez demander des témoignages : de nombreux joueurs et Immortels se souviennent sans doute de longues séances de role-play à la taverne, autour d'une partie de dés, d'un PNJ animé par un Immortel ou simplement au coin du feu de bois... C'est là que naissent des amitiés, qu'une histoire se forge et que notre monde imaginaire devient chaque jour plus tangible et cohérent.
Comme promis, ce dernier chapitre était le plus court, mais peut-être le plus important. Ne vous inquiétez surtout pas si vous n'êtes pas certain d'en avoir compris toutes les implications ; au pire, relisez-le plus tard, au mieux, demandez de l'aide autour de vous (et même dans votre entourage réel si vous connaissez des fans de jeux de rôle papier). En conclusion à ce fichier d'aide, il ne nous reste plus qu'à vous souhaiter une excellente expérience de jeu ! Ne vous inquiétez pas non plus si vous n'avez pas tout retenu sur les commandes, et ne vous effrayez pas de leur nombre, c'est en forgeant qu'on devient forgeron et c'est en jouant qu'on devient mudiste.
A bientôt dans notre univers, lorsque vous serez devenu maître du monde, magicien respecté, guerrier reconnu ou paisible artisan selon votre ambition !

L'intégralité du contenu de ce site est sous licence Creative Commons BY-SA.
Accueil Remonter